Tweekers' Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Balise - Mono

Fil des billets

Le débat sur Mono est clos grâce à Microsoft

Un autre billet sur Mono très peu de temps après le premier, mais la nouvelle mérite d'être annoncée. Miguel de Icaza annonce sur son blog la promesse faite par Microsoft de ne jamais attaquer toute personne qui implémente les standards ECMA 334 (C#) et 355 (CLI), qui sont au passage aussi normalisés ISO. Les termes du contrat sont ceux de la Microsoft Community Promise qui sont valable pour tout le monde, sans accord a passer auprès de Microsoft, de manière irrévocable et qui ont une réelle valeur juridique.

D'un autre coté, l'équipe de Mono prends la décision de séparer nettement les implémentations des standards ECMA/ISO des implémentations des technologies Microsoft non couvertes par cet accord (WinForms, ADO.NET et ASP.NET). Ceci ne concerne ni les distributions comme Debian ou Ubuntu qui ont fait cette séparation dès le départ, ni le projet Gnome qui n'utilise que des librairies standards et libres.

Cette nouvelle aura l'avantage de rassurer les quelques personnes qui s'inquiétaient au sujet de l'intégration de Mono a Gnome et de mettre fin de manière définitive aux trolls et aux FUDs nocifs véhiculés par certains membres de la communauté.

Et c'est reparti : pourquoi Mono n'est pas une menace.

Le billet qui va suivre n'est pas de moi, c'est une traduction d'un billet de Jo Shields lisible ici dans sa version originale. Toutefois c'est un peu le billet que j'aurais voulu écrire sur Mono. Il se trouve que Jo Shields l'a fait avant et surement mieux que moi (Jo Shields est un des packageurs de Mono chez Debian / Ubuntu).

J'ai laissé tomber pendant un moment l'idée de me battre contre les anti-mono, mais le problème est que leurs attaques sont tellement persistantes qu'elles contaminent les sources d'informations sérieuses. Le récent billet de Phillipe Scoffini en est la preuve.

Je n'ai pas vraiment d'espoir sur les retombées de cette traduction, comme le dit Jo à la fin de cet article, les gens qui ont déja forgé leur opinion ne changeront pas d'avis.

Je rajouterai quelques commentaires a la fin, pour l'instant voici le billet : 

Ce billet est une copie d'un article que j'ai envoyé a Linux Today. Le message d'origine est visible ici où ils ont invité les personnes qui ne pense pas que Mono transmet le SIDA a se justifier. J'ai répondu ici. Ceci est un copie du post, pour diffuser l'information sur différents aggrégateurs de flux. Une partie du contexte peut être perdue si on ne lit pas “l' invitation” qui a provoqué tout cela en premier lieu.

 

 

Je suis un membre du Debian Mono Group, Debian CLI Application Team et du Debian CLI Libraries Team. J'ai travaillé sur le packaging de la pile Mono et des applications qui l'utilise dans Ubuntu (et Debian) depuis un peu moins d'un an. Et étant  parfaitement au courant des “flame wars”, menaces et attaques personnelles qui en découleront, je ne prendrait pas parti a cette «invitation ». Je parle pour moi même ici, pas pour le projet Debian, ni Ubuntu, ni pour le projet Mono, ni mon employeur.

 

Votre requète était de donner «une présentation posée de pourquoi Mono est désirable, pourquoi il n'est pas une menace et pourquoi il devrait être inclus dans Ubuntu par défaut ». Je répondrai à ces questions individuellement, puis je commenterais d'une manière plus générale sur votre post, ainsi que d'une façon plus large sur le mouvement « anti-mono ». Ce message est signé par GPG pour s'assurer qu'il sera publié dans une version non éditée. Le message tel quel sera mis a disposition sur  http://retro.apebox.org/herewegoagain.txt pour permettre aux personnes de vérifier l'authenticité de la signature.

 

Pourquoi Mono est désirable

Ceci est une question qui dépends surtout de la personne à qui on la pose.

Si on demande a un utilisateur, alors la réponse est « ça ne l'est pas », pas plus qu'un compilateur SCHEME ou un interpréteur LOLCODE.

Si on demande à un développeur, alors la réponse est TRES différente. Mono apporte un framework très équilibré pour permettre au logiciels libres d'être développés rapidement et efficacement. Par équilibré, je veux dire qu'il est improbable qu'il gagne sur tous les plans sur lequel on peut juger un langage de programmation – l'empreinte mémoire, la rapidité d'execution, la disponibilité des librairies, etc...- mais il se débrouille plutôt bien dans TOUS ces domaines. Concernant la rapidité, Mono est bien plus rapide que Python – jusqu'à 100 fois plus selon certains benchmarks. Il occupe une fraction de l'empreinte mémoire d'une application Java. Il dispose de fonctionnalités modernes comme le ramasse-miettes ce qui rends le développement très facile en comparaison du malloc() du C ou C++. […]

Plusieurs applications qui existent depuis très peu de temps – comme Gnome Do – utilisent toutes les fonctionnalités offertes par Mono pour être développé facilement et rapidement, en opposition a la chasse aux SIGSEGV provoquée par les erreurs humaines inévitables dans un développement basé sur le C. Mono a été concu a l'origine comme une façon d'échapper a l'horreur absolue de maintenir une énorme base de code d'interfaces graphiques en C (Evolution).

Pour aller plus loin, Mono permet une migration plus facile – pour les développeurs comme pour les utilisateurs – des frameworks CLR comme Microsoft .NET. Les étudiants qui apprennent Visual Studio .NET a l'université peuvent utiliser leurs compétences et les mettre en application pour créer ou améliorer des Logiciels Libres sur leur installation toute fraiche d'Ubuntu, sans pour autant avoir a apprendre un nouveau langage. Les entreprises qui ont investi dans des applications basées sur le framework .NET peuvent considérer de migrer leur serveurs ou postes de travail sur du Logiciel Libre. Même si la compatibilité .NET a toujours été un but secondaire, il n'en reste pas moins extrèmement populaire, qui a donné lieu a beaucoup d'entrées et de développements dans la base de code de Mono.

Il faut noter toutefois que ce cas de figure (migration de Windows) n'est pas une raison pour inclure Mono par défaut (par plus que Wine par exemple), et qu'en fait les bibliothèques requises pour faire tourner la majorité des applications Microsoft .NET sont exclues de l'installation d'Ubuntu par simple manque de nécessité.

Pourquoi ce n'est pas une menace

Ceci est une question qui ne provoquera rien d'autre que des réactions de colère – même si cela ne fera pas de mal a votre compteur de visites et le revenu publicitaire qui en découle. Mono n'est  pas  une menace car il n'a rien de particulier d'un point de vue légal. Beaucoup de personnes ont passé des heures, si ce n'est pas des jours ou des semaines a essayer d'expliquer cela. Je vais essayer d'en faire de même une fois de plus. Il y a toute une flopée de raisons qui font que ce n'est pas un problème et qui couvre un large panel de sujets. Je présenterai ces points individuellements.

 

  • Mono n'est pas le fruit d'un accord entre Novell et Microsoft. Mono est né quatre ans avant cette malheureuse affaire. Mono n'a pas de traitement spécial sous cet accord, il n'est mentionné nulle part dans ce contrat (ni aucune autre application d'ailleurs). C'est une chose importante a noter.

  • Mono est couvert par le OIN (ndt : http://www.openinventionnetwork.com/ ), comme d'autres applications libres majeures. Des attaques sur les brevets contre Mono comportent le même risque que des attaques contre tout autre projet faisant parti du OIN. Des attaques contre Mono est un rique de provoquer une «guerre mondiale » des brevets, que Microsoft ne peux pas gagner. Une telle procédure ferait du mal a leur société et leur ferai perdre de l'argent. 

  • Mono implémente un standard international, bien qu'il soit celui d'un monopoliste reconnu. Si ceci pose un problème, alors pourquoi les gens utilisent ils le C, le standard du monopoliste AT&T ? Mono implémente un remplacement Libre et amélioré d'un produit propriétaire. Si ceci pose un problème, pourquoi les gens utilisent ils GNU (qui est un remplacement Libre et amélioré du système UNIX propriétaire )? 

  • Indépendament du fait que les des licences spécifiques de brevets sur ECMA 334 et 335 couvrent ou non l'implémentation de ces standards (La « tentaive » d'ITWire de sécuriser ces arrangements mis a part ), le fait que des déclarations on été faites en public soutenant l'idée d'une licence gratuite, ramène l'impact financier de telles infractions a zero. Si une quelconque société possède une licence pour utiliser ces brevets,  sous une licence « non discriminatoire », et n'a pas payé pour l'avoir alors il serait discriminatoire de faire payer n'importe qui d'autre pour les utiliser (et de ce fait, casser les termes du contrat qui a été signé concernant la licence des brevets), ce qui ferait que ces brevets perdraient toute valeur financière. […] 

  • Mono ne peux pas «disparaitre » suite a des changements incompatibles au Framework Microsoft.NET, pour deux raisons. Premièrement, de tels changements casseraient aussi la compatibilité avec la totalité des applications .NET existantes (et en fait si une telle chose devais se produire, la meilleure options pour les utilisateurs serait de faire foncionner leurs applications avec Mono). Secundo, la compatibilité avec Microsoft.NET est un but annexe pour Mono – si Microsoft change quelque chose dans .NET 5.0, alors quoi ? Cela n'empèche pas Banshee ou Gnome Do de compiler et d'être executés sur des systèmes comme Ubuntu.

  • L'absence de «protection sur les brevets » est une chose bien différente d'une « violation de brevet ». Si je propose a quelqu'un  de vendre une promesse de ne jamais l'attaquer en justice en utilisant un de mes brevets, le fait qu'il accepte ne garantie pas que je leur vends quelque chose de valide,mais seulement qu'il est prêt a payer pour cela. Si Jim paye pour être protégé de tout les brevets que je détiens, cela ne signifie pas que Jim enfreint quoi que ce soit, ni que Ted s'il fait la même chose sans avoir payé viole quoi que ce soit non plus. Si une police d'assurance immobilière incluse la protection contre les dégâts des eaux, cela ne signifie pas que votre maison sera inondée, et ne pas acheter de protection contre les dégâts des eaux ne signifie pas que vous serez inondés non plus.  

  • Des brevet qui couvrent un detail spécifique d'un projet ne peuvent pas le tuer, l'exemple ici est Freetype. Apple a émis des menaces sur les brevets aux développeurs de Freetype pour avoir utilisé les données propriétaires stockés dans les polices TrueType permettant d'améliorer le rendu (ndt: Hinting : http://en.wikipedia.org/wiki/Font_hinting ). Vous remarquerez que FreeType existe toujours aujourd'hui, c'est parce que la METHODE qu'Apple a réclamé a été contournée et des données auto générées ont été utilisées pour ne pas a avoir a utiliser les données d'Apple. Les menaces d'Apple se sont estompées et le projet a pu continuer. Des vendeurs de FUD ont suggéré que le noyau Linux contenait un bon nombre de violations de brevets, et si jamais ils veulent bien apporter plus de détails sur ces points alors les parties spécifiques aux violations de brevets peuvent être contournées (ndt : il ne faut jamais accorder d'importance a ces FUD tant qu'il n'y a pas un nom de fichier avec un numéro de ligne couplé a un brevet précis). Une violation de brevet dans le noyau Linux ne causerais pas la disparition de toutes les distributions GNU/Linux du jour au lendemain, et il est inapproprié de considérer que n'importe quel projet libre est différent sur ce plan. Même si un brevet fondamental est violé dans un Logiciel Libre, cela n'a aucune importance, puisqu'une modification peut être faite au coeur de ce logiciel et que les applications qui utilisaient l'ancienne méthode du logiciel en question peuvent être elle aussi modifiées pour tenir compte de la nouvelle méthode. Seuls les logiciels propriétaires ne peuvent pas être modifiés dans l'éventualité de modifications majeures, et les applications propriétaires ne nous concernent pas vraiment.

  • Les échappatoires sont nombreuses dans Mono, particulièrement Mono dans Debian/Ubuntu. En premier lieu, les bibliothèques non ISO en provenance de Microsoft comme System.Windows.Forms ne sont pas inclues par défaut, et sont très rarement utilisés dans les applications Libres (notamment parce que les WinForms ont une apparence de merde). Si quelqu'un trouve une raison valable de supprimer ces bibliothèques non-standards , alors paf, elles disparaissent, sans affecter d'applications libres. De plus, si un changement plus radical est nécessaire, alors les paquets de Mono peuvent être patchés pour supprimer la violation de brevet. Si ce genre de changement drastiques est nécessaire alors comme mentionné plus haut, les applications peuvent être patchées pour tenir compte de ces changements. Et pour aller encore plus loin, si la totalité de Mono doit être supprimé (ndt : ce qui est franchement improbable a mon avis), alors les applications peuvent être portées. Le processus de portage sera long et douloureux et impactera en mal, la vitesse de développement de l'application (bien que ce ne soit pas pire que si l'application avait été développé dans le langage cible dès le début), mais il n' y aucun développeur  qui aurais écrit une application importante qui hausserais les épaules en disant «Tant pis, ce fût amusant mais le Monsieur dit qu'il faut arrêter maintenant » 

Pourquoi Mono devrait être inclus dans Ubuntu par défaut

Il ne devrait pas l'être, ou du moins pas dans le sens qui a été développé sur les blogs, newsgroups, forums, etc... Nous ne voulons pas que Mono soit installé par défaut sur n'importe quelle distribution. Mono est une plateforme logicielle et les plateformes logicielles sont inintéressantes du point de vue de l'utilisateur. Ubuntu ne devrais pas être livré avec Java, Scheme, l'assembleur ou LISP, les frameworks non plus. Ils ne sont pas intéressants pour l'utilisateur.

Ce que nous voulons par défaut sont de BONNES APPLICATIONS. Un utilisateur doit pouvoir booter une Ubuntu, Kubuntu, Xubuntu ou n'impore quel Live CD et se dire « Wow, ce truc du Logiciel Libre est génial, je n'ai absolument plus besoin de Windows maintenant ». Toutes les dérivées d'Ubuntu et toutes les distributions qui veulent convertir les utilisateurs au logiciel libre se doivent de repérer les meilleures applications existantes. Dans le cas d'Ubuntu, une décision a été faite d'inclure une application de prise de notes et un gestionnaire de photos par la Desktop Team.

Ils ont conclu que la meilleure application a offrir a leurs utilisateurs était Tomboy. Tomboy dispose de beaucoup plus de fonctionnalités que les applets «Post-it» fourni dans Gnome ou Windows Vista, et peut être vu par les utilisateurs comme un bon remplaçant de l'application propriétaire OneNote qui est vendu pour 80 £. L'autre application comparable est Zim « un wiki pour le bureau ». Zim est un produit de haute qualité, mais la Desktop Team a décidé d'utiliser Tomboy a la place car il est plus facile d'accès pour les utilisateurs non-techiques (et c'est l'application par défaut choisie par le projet Gnome).

Ils ont aussi conclu que le meilleur gestionnaire de photos était F-Spot. F-Spot est un concurrent direct du programme propiétaire d'Apple iPhoto ou du programme propriétaire de Google Picassa. Il n'est PAS comparable a des applications de type « navigateur de fichiers » comme gThumb, car une des fonctionnalités clé des gestionnaires de photo est de permettre de tagger ses photos avec des métadonnées importantes. Gthumb fonctionne bien pour un utilisation par dossier, pas pour une collection entière de photos.

Tomboy et F-Spot requierent tout deux le compilateur JIT de Mono ainsi que des bibliothèques telles que GTK# pour fonctionner. Donc pour fournir ces Logiciels Libres de meilleure qualité aux utilisateurs (déterminés comme étant les meilleures application par l'Ubuntu Desktop Team), une partie de moteurs d'execution Libres ont du être rajoutés, de la même façon que le moniteur système de Gnome requiert GTKmm. Pour aussi longtemps que Tomboy et F-Spot seront les meilleures applications, elles devront être inclues, et avec les bibliothèques qu'elles utilisent. Si d'autres applications Libres surpassent celles ci alors elles doivent les remplacer, si une application Mono surpasse une autre application dans un autre domaine, elle doit être inclue. C'est n'est pas basé sur la préférence de tel ou tel framework, même si c'est mon avis  que des langages de haut niveau comme Python ou C# permettent de développer des applications beaucoup plus rapidement qu'en C.

L'article sur Linux Today

Votre post initial montre que vous n'êtes pas équitable sur ce sujet. Il y a des phrases spécifiques qui n'ont d'autre utilité que de trainer dans la boue, et montrent vos idées préconçues sur ces sujets dont vous souhaitez discuter. Ce sont ces idées préconçues et biaisées qui obligent les personnes avec une connaissance exhaustive de Mono a ne pas s'en faire. Ce qui laisse seulement l'impression au groupe anti-mono qu'ils sont une majorité.

 « Il y a d'autres, meilleures applications qui devraient êtres inclues » – Nommez les

« Forcer des technologies Microsoft » – Au secours ! Au secours ! Je suis oppressé !  Non, pas vraiment en fait. Une bonne technologie reste une bonne technologie, et le Not Invented Here (ndt : http://fr.wikipedia.org/wiki/Not_Invented_Here )n'a jamais aidé personne. Aucun des membres de la Desktop Team n'est un fan de Mono (la plupart sont des fans de Python) (ndt : moi aussi ;) ), et aucune décision unilatérale n'est faite sur les applications a inclure. Personne n'est « forcé » a qui que ce soit. Aucun paquet relatif a Mono n'a été marqué comme « Essential:yes »

« une alliance profane dans Ubuntu » – Démagogie. Microsoft est une corporation, pas une entité super-naturelle. Suggérer la moindre idée de profanation leur donne plus de crédit que ce qu'ils méritent. C'est une société avec un grand nombre de managers seniors idiots et une poignée de développeurs compétents. Rien de plus.

« Les fans de Mono ont crée un foutoir énorme sur les forums Ubuntu » – en fait le clan anti-mono qui est responsable de cela. Si vous vous référez à des accusations de censure, alors vous vous trompez  (ou trompez intentionnellement les autres). Ceux qui lisent les détails spécifique de ces accusations pourront trouver de la vulgarité, des menaces, des disputes et pire au coeur des anti-mono. Ce comportement infantile ne permet pas de gagner des débats, ni des amis parmi les modérateurs.

« ils n'ont pas pris la peine d'expliquer pourquoi retirer Mono du CD d'installation est inacceptable » –  A ceci je répondrais par une citation de Thomas Jefferson – « Le ridicule est la seule arme qui peut être utilisé contre des propositions inintelligibles. Les idées doivent être claires avant que la raison puisse agir dessus ». Les demandes de retirer Mono de l'installation par défaut d'Ubuntu ne sont pas basées sur des suggestions rationnelles, il n'y  a aucun packageurs qui fourni de meilleurs remplacements, seulement des personnes  qui demandent ceci parce que d'après leur opinion mal renseignée, tout le monde va se faire trainer en justice jusqu'à la mort et que les applications Mono doivent être purgées. C'est pour résumer du terrorisme logiciel – demander un changement dans la politique de quelqu'un d'autre en leur disant qu'ils ne sont pas libres de faire leur propre choix, basés sur leur propre politique. Les personnes rationnelles peuvent être en désaccord sur la question de Mono mais jusqu'à ce qu'il y ait des alternatives adéquates pour remplacer les applications Mono, le choix est simple : rendre GNU/Linux moins attrayant en le livrant avec des applications inférieures, ou accepter d'utiliser Mono. Il faut noter que des personnes qui ont plus de choses a perdre que l'utilisateur lambda sur un forum – comme Mark Shuttleworth par exemple – ont dit a plusieurs reprises qu'elles n'ont pas ce genre de craintes. Je supporterais personnellement un changement d'une application Mono vers une application non-Mono qui démontre une supériorité technique.

« l'inclure dans les dépôts standards est inacceptable » – C'est parfaitement acceptable, cependant ce n'est pas le seul argument qui est avancé. Les suggestions vont de reclassifier Mono comme logiciel non Libre (le plaçant en tant que citoyen de troisième zone), jusqu'à sa suppression complète des archives et jusqu'à l'expulsion complète de Debian et d'Ubuntu de toute personne ayant travaillé dans le packaging de Mono. Les applications Libres en général doivent être dans les dépôts standards, sans tenir compte de quel framework elles utilisent, mais si une application est la meilleure de sa catégorie, alors elle doit être intégrée par défaut.

« L'incapacité des fans de Mono a répondre a cette simple question m'inquiète un peu, comme s'il y avait un agenda caché» – Si vous voulez porter des accusations, faites les de façon claire. Ne jouez pas le jeux de Fox News de « bien , je trouve cela intéressant » , dites les choses de manière directe. Si vous avez des accusations spécifiques a faire aux gens qui ne sont pas anti-mono alors faites les, ou pour le dire plus simplement : Ne répandez pas des mensonges.

Le « mouvement » anti-Mono

Certaines personnes sont « pour » quelque chose. Elles sont pour la Liberté, ou pour la supériorité technique, ou pour une équipe de sport, ou n'importe quoi d'autre. D'autres personnes sont « contre » certaines choses. Elles sont contre un candidat politique, ou Microsoft, ou des gens d'une certaine provenance, etc... Certaines personnes se définissent sur la base de ce qu'elles veulent, sur sur ce qu'elles ne veulent pas. Mono provoque une colère immense parmi le second groupe – spécifiquement, des gens qui utilisent GNU/Linux pas parce qu'elles sont « pour » quoi que ce soit mais parce qu'elles sont « contre » Microsoft. C'est facilement visible dans l'usage de terme comme « Microshaft » ou « Micro$oft » ou tout autre appellation puérile qui tente de mettre en place une situation de « nous et eux »et de ridiculiser « eux ». Mono est symbolique – c'est un produit Libre (quelque chose auquel ils sont sensé être favorable), mais basé sur quelque en provenance du Grand Satan, une alliance impardonnable.

Nombreux sont ceux qui se définissent comme anti-Mono qui sont franchement effrayants. Souhaitant la mort des employés de Microsoft (voir les commentaires sur Boycott Novell), ou essayant de faire licencier les personnes qui émettent des commentaires positifs sur Mono (voir les mailing lists d'Ubuntu), ou faisant des insinuations sur tous ceux qui ont un avis différent du leur (voir quasiment toutes les news de Boycott Novell). C'est un comportement très moche, et surement la pire publicité qu'on puisse imaginer pour la communauté du Logiciel Libre. Si des gens veulent être « contre »Mono alors il y a des moyens sensés de le faire, par exemple en travaillant sur ou en packageant des alternatives. Souhaiter de voir exclure des communautés de Logiciels Libre les personnes qui ne travaillent pas sur les applications que vous aimez est, pour faire court, tout le contraire de l'esprit du Logiciel Libre. Si le groupe anti-Mono veux être pris au sérieux, ils ont besoin de COMPRENDRE ce contre quoi ils se battent, ils ont besoin d'avoir un minimum de connaissances sur ce qu'est Mono, et comment il fonctionne, pour savoir ou diriger leur énergie. (Et des déblatérations du style « ZOMG, MICRO$HAFT! » ne sont pas bien dirigées). J'aimerais vraiment voir des applications de haute qualité pour Gnome écrites en Java ou Python car la compétition amènerais seulement a avoir de meilleures applications.

Cependant, la grande majorité du groupe anti-mono n'est pas composée de développeurs ou de packageurs,  ce sont des « backseat drivers » (ndt : personne assise sur le siège arrière qui râle sur le style de conduite du conducteur) . Ils font de grandes proclamations sur comment les autres développeurs (qui consacrent leur temps a développer des Logiciels Libres) devraient utiliser le framework de LEUR choix et pas celui du développeur. C'est une autre raison pour laquelle les arguments anti-mono sont considérés avec aussi peu de respect, la seule présomption qu'ils soient d'une façon ou d'une autre en mesure de faire des demandes aux autres développeurs est extrêmement irritante. Le Logiciel Libre est une méritocratie, ceux qui font des choses gagnent le respect de leurs pairs. Tant que le groupe anti-mono ne fera pas une réelle contribution au Logiciel Libre, ils continueront d'être considérés comme des fanatiques excentriques, et leurs questions resteront sans réponses.

Pour finir, il n'y a RIEN qui arrêtera la controverse au sujet de Mono, tant que cette vague menace d'attaques en justice sera fabriquée et alimentée par certains membres de la communauté. Tout comme un acte de naissance présidentiel, il n'y a simplement rien qui calmera ceux qui ont déjà crée leur opinions sans se soucier des faits réels. Les arguments anti-mono sont acceptable et sont les bienvenus mais j'en ai très rarement vu. Et même quand ils apparaissent ils sont noyés dans une masse de démagogie et de FUD qu'ils obscurcissent tout point pertinent.

Voila, je pense est qui ce que vous recherchiez. Repostez le ou non. Il ne fera qu'un  chapitre de plus dans les attaques personnelles quotidiennes que je reçois du groupe anti-Mono si élaborée.

Jo Shields

Ca y est, j'ai bien conscience que je viens de perdre plusieurs heures de mon temps a traduire cet article de qualité. Pourquoi considérer cela comme un perte de temps ? Parce que je considère que la communauté du Logiciel Libre est sur une pente glissante avec quelques gus devant leur écrans très bruyants et pas forcément des plus pertinents. Je vois a longueur de journée, des gens qui prennent des position encore plus extrèmes que celles de Richard Stallman, sans pour autant apporter une quelconque contribution. La communauté telle que je la voit actuellement a de quoi faire peur, les nouveaux venus doivent être térrifiés et pire encore, les personnes qui pourraient être intéréssés par les technologies libres pour l'industrie doivent voir en nous une ribambelle de rigolos.

Voyez la réalité avec les résultats affligeants du sondage de Phillipe Scoffoni : 

sondage Mono

Cela représente bien l'état actuel des choses : 90% de gens qui sont plus ou moins contre Mono et donc qui font parti de ce groupe de gens qui sont "contre" comme le disait Jo Shields. Des gens qui utilisent Linux surtout parce qu'ils ne veulent pas utiliser Windows, des gens qui n'ont pas a mon avis réellement confiance dans le Logiciel Libre. J'ai le plus grand respect pour les gens qui ont voté "Sans avis" sur ce sondage, je ne crois pas que 95% des lecteurs de Phillipe connaissent si bien que ça Mono.

Mais tout n'est pas perdu, je peux prendre mes distances vis a vis de la blogosphère et des forums et me concentrer sur les communautés de réels contributeurs. Tant que le Logiciel Libre offrira des solutions de très haute qualité, les blogs et forums ne sont rien de plus qu'un bruit de fond (irritant certes dans certains cas) qui peut être ignoré selon le manque de pertinence des propos tenus.