Tweekers' Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Débuter le développement Gnome

J'ai trouvé un tutoriel qui devrait intéresser ceux qui veulent débuter le développement Gnome/GTK+ disponible à l'adresse suivante : http://www.gnome.org/~newren/tutorials/developing-with-gnome/.
Cette documentation ne se veux pas spécifique a un langage en particulier, même si certains points abordés sont réservés à des langages compilés comme le C ou le C++. Même pour ceux qui souhaitent s'orienter vers les langages Python ou Mono, les informations données sont utiles pour comprendre le fonctionnement général de Gnome et sera d'une très grande aide pour démystifier certains termes récurrents utilisé dans le développement.
A noter, qu'il s'agit uniquement d'un point de départ pour pouvoir comprendre les bases et ce tutoriel ne permettra pas de commencer à écrire des applications, toutefois c'est une étape nécessaire et le tutoriel est suffisamment condensé pour ne pas être trop rébarbatif.

Retour sur 2 ans d'utilisation d'Ubuntu

Après avoir utilisé Ubuntu comme système d'exploitation principal pendant deux ans, je voudrais dresser un bilan de ce qui a changé sur mon utilisation des outils informatiques.

Lire la suite...

Know your enemy

Now something must be done
bout vengeance, a badge and a gun
cause Ill rip the mike, rip the stage, rip the system
I was born to rage against 'em
Now something must be done
Now action must be taken
We dont need the key, we'll break in
Rage against the machine - Know your enemy (1992)

Lire la suite...

Wake On Lan

Le Wake On LAN est une fonction qui permet d'allumer sa machine via un paquet envoyé a la carte réseau. Cette option est disponible sur la plupart des cartes mères modernes possédant un chipset ethernet intégré et doit être activer dans les options du BIOS (sur certains BIOS cette option est appelé Wake On PCI).
Nous verrons comment utiliser le Wake On LAN avec la ligne de commande , puis comment automatiser ceci avec cron et enfin comment allumer sa machine a partir d'une page web avec un script PHP.

Lire la suite...

Premiers pas avec le XO Laptop d'OLPC

J'ai récemment fait l'acquisition du portable XO Laptop via le programme give one get one. Comme le programme est réservé a l'amérique du nord , j'ai fait expédier la machine en France par l'intermédiare de mon frère, étudiant aux etats unis. Je ne m'attarderais pas sur la description du projet OLPC qui a été largement décrit autre part mais sur la machine en elle même : le XO Laptop.

J'ai reçu le portable le 19 janvier, ce qui m'a laissé le temps d'explorer ses capacités avant de donner mon impression.
Tout d'abord, que reçoit on avec le XO ? Le packaging est très sobre : Un emballage en carton recyclé, une lettre d'OLPC , un guide de mise en route rapide, la batterie, l'adapteur secteur et finalement le portable. Donc rien de superflu , ca fait plaisir.
La batterie livrée est déja chargée ce qui m'arrangais bien étant donné qu'il me manquait l'adaptateur secteur US vers FR (J'en ai eu un qui fait tout les pays existants pour 30 € , quelle bande de voleurs ce Virgin megastore ...)
A l'allumage , la seule configuration nécessaire est de rentrer son nom et de choisir les couleurs de son bonhomme xo. On atteri ensuite sur l'interface du laptop : Sugar.
Sugar, est prévu pour être utilisé par des enfants et cela se voit : tout est d'une simplicité enfantine et par consequent les fonctionnalités prennent un bon coup dans l'aile. C'est minimaliste au possible mais par forcément très réactif (tout est écrit en python, les développeurs eux même reconnaissent que ce n'est pas le meilleur moyen d'avoir une interface hyper réactive).


Interface Sugar

L'interface permet de se connecter a des réseaux WIFI, et de lancer des applications (appellées activités). Tout est concu de manière très miimaliste étant donné que la cible principale sont de très jeunes enfants. En revanche les possibilités offertes sont assez vastes : Dessin , traitement de texte, initiation a la programmation (langage dérivé du Logo des ordinateurs Thompson et Python ), et quelques autres. Les applications sont prévues pour être partagées avec les autres XO Laptop sur le réseau, je n'ai pas pu tester ces fonctions, n'ayant pas d'autre XO a proximité mais les possibilités de travail collaboratif semblent intéressantes.
Le principal obsacle auquel je me suis confronté est le fait qu'il n'est pas possible d'installer d'autre OS ou d'exécuter des programmes non signés par OLPC sans posséder une clé d'activation. Ca laisse un amer gout de logiciel propriétaire mais qui est vite effacé par facilité pour obtenir cette clé (il suffit de cliquer sur un lien sur la page d'acceuil du navigateur et la clé est créée dans les 24 heures. Avant d'obtenir cette clé j'ai installé avec succès Opera, Adobe Flash 9, vncviewer, ssh, scummvm ce qui donne déja de bonnes possibilités a la machine. Une fois la clé d'activation arrivée, j'ai pu installer Debian Etch très simplement avec ce tutoriel. Le tuto propose d'installer Gnome comme bureau par défaut, j'aurais pensé a un bureau plus léger étant donné les caractéristiques de la machine comme E17 ou Fluxbox mais il faut avouer que Gnome est de loin mon environnement préféré alors pourquoi pas, après tout ...
Compte tenu des capacités du XO, il se trouve que Gnome tourne plutot bien. C'est plus lent certes mais ça reste utilisable. Même si c'est agréable d'avoir Gnome, il reste un environnement trop lourd pour pour une si petite machine.
Le problème avec Debian c'est que même si c'est une mise a jour proposée par OLPC elle ne supporte pas directement le matériel du XO. Je n'ai pas réussi a monter mon lecteur de carte SD, lil n'y a pas de driver pour la carte son, le driver video est très limité et les touches de fonction du clavier ne sont pas prises en charge.
Avant de faire face a tout ces problèmes j'ai décidé de retourner sur la Fedora de base, surtout quand j'ai appris qu'il était possible d'avoir XFCE a la place de Sugar. En effet mon but n'est pas de supprimer l'environnement d'OLPC mais de rajouter des distributions supplémentaires en bootant sur des clé usb ou cartes SD, la procédure pour installer Debian via le wiki d'OLPC ne permet pas de retourner vers la fedora installée par défaut (ou alors je n'ai pas trouvé comment , car les fichiers de la fedora sont toujours présent sur la mémoire flash).
J'ai donc réinstallé le système par défault , par une procédure très simple expliquée ici qui consiste a copier 2 fichier sur une clé usb et appuyer sur les boutons du gamepad au démarrage.
Je suis donc revenu sur l'interface par défaut d'OLPC, en vue d'installer d'autres distributions sur des média séparés comme une carte SD ou une clé USB.
Maintenant que je suis revenu sur Fedora 7 je vais essayer d'installer XFCE pour me passer de l'interface Sugar et installer d'autres distributions comme Ubuntu Gutsy, Debian Etch ou Damn Small Linux sur des supports amovibles.

Sauvegarder automatiquement ses bases MySQL

Le script suivant vous permettra d'effectuer des sauvegardes régulières de vos bases de données. Attention , ces sauvegardes ne sont pas incrémentales donc sur des bases importantes, les sauvegardes peuvent être imposantes.

#!/bin/bash
mkdir /home/`whoami`/backup/sql/`date +%Y-%m-%d` -p
cd /home/`whoami`/backup/sql/`date +%Y-%m-%d`
mysqldump -u root -pMot_de_passe base1 > base1.sql
mysqldump -u root -pMot_de_passe base2 > base2.sql
cd ..
tar -czf `date +%Y-%m-%d`.tar.gz `date +%Y-%m-%d`
rm `date +%Y-%m-%d`/base1.sql
rm `date +%Y-%m-%d`/base2.sql
rmdir `date +%Y-%m-%d`

En clair, ce script crée un répertoire avec la date du jour, sauvegarde le contenu des bases base1 et base2 dans des fichiers sql puis compresse le dossier dans une archive tar.gz et finalement efface les fichiers sql et le répertoire.

Il faudra ensuite programmer la sauvegarde avec cron pour effectuer la sauvegarde a intervalles réguliers. Pour faire cela on utilise la commande crontab -e qui ouvre le fichier crontab en édition. Pour faire une sauvegarde journalière a minuit on insèrera une ligne sous la forme suivante :

0 0 * * * /home/user/sqlbackup.sh

Cinéma de quartier

On récolte ce que l'on sème ou tout du moins ce que la majorité sème 'démocratiquement'. Vous êtes nombreux a avoir choisi un gouvernement de droite dite décompléxée (j'aurais préféré le terme 'sans scrupules'. Décompléxé c'est le terme choisi par Libération pour annoncer la terrible nouvelle : UGC, un appétit décomplexé. Aussi invraissemblable que cela puisse paraître , l'obèse chaîne de cinéma attaque les cinémas le Melies pour (attention tenez vous bien) : abus de position dominante et concurrence déloyale.
«l’utilisation des fond publics pour pratiquer dans ces six salles des tarifs subventionnés … est constitutive, de la part de la commune, d’un abus de position dominante et d’une violation des règles de la concurrence».
Les trois salles de cinéma qui passeront a 6 d'ici 2010 feraient-elles frémir le géant du fast food cinématographique ?
On se souviens quand l'UGC de Lyon a fait fermer le Comedia, une des rare salles de cinéma indépendant de cette ville. Maintenant le mastodonte continue son désir d'écraser les indépendants. A mon avis ce n'est pas seulement pour grappiller les quelques spectateurs qu'accueillent ces modestes salle ,mais pour quelque chose de plus grave encore. En effet , il est quasiment évident qu'UGC désire porter un coup fatal au cinéma d'auteur. La majorité des films a l'affiche dans les gros multiplexes sont des grosses productions sans saveur, les petites salles sont les seules a offrir un vaste choix de films intéressants et originaux , le plus souvent en version originale pour ne pas dénaturer l'oeuvre. Il est parfaitement compréhensible que ces salles méritent la subvention de des municipalités car ce sont elles qui permettent de rendre la culture accessible a tous. Difficile de parler de culture en revanche quand on regarde l'offre des grosses chaînes. C'est au mieux un divertissement, et au pire une pompe a fric quand on réalise les prix abusifs pratiqués. Comment osent-ils se prétendre grands défenseurs de la culture avec leur campagnes contre le piratage ? Vaste fumisterie ! Ils ne souhaitent que protéger leurs euros, la culture ils s'en foutent.
Aujourd'hui, j'ai des craintes pour l'avenir des cinémas Diagonal a Montpellier, ils passent des films de qualité en VO , ils représentent donc une menace pour la médiocrité visuelle servi par les plus gros, seront ils les prochains dans le collimateur d'UGC ?
Et pourquoi ne pas généraliser cela a d'autres domaines ? Universal qui attaque les petits labels alternatifs ? Mac Donald's qui s'en prends aux restaurateurs artisanaux ? Décidement le second effet KissCool du capitalisme exacerbé n'a pas fini de repousser ses limites.

Pour terminer, je n'oserais même pas lancer un appel au boycott envers UGC , étant donné leur offre inintéressante et leur prix prohibitifs ils se privent déjà d'un bon nombre de spectateurs.

lutte anti malware : de précieuses informations

Le site The Honeynet Project propose une série de document et d'outils pour lutter contre les bots qui parcourent internet. Les outils servent, comme le nom le suggère, de d'attirer les bots et de récolter des information sur eux.

Reste a savoir si ces informations peuvent servir a lancer des contre attaques visant les spammeurs de facon automatisée.

Back to Ubuntu II

Pour la 2ème fois, je me prépare a retourner d'une autre distribution vers Ubuntu. Il y a quelques mois c'était Debian que je testais avec l'intention de rester dessus mais malheureusement les choix de cette distribution quand aux logiciels non libres m'ont fait retourner vers Ubuntu Edgy. Le second point qui m'a fait retourner vers Edgy est la communauté présente pour cette distribution.
Ubuntu marche en effet très bien chez moi , et c'est la distribution que je conseille a tout ceux qui veulent passer sous Linux, il serait idiot de ma part d'utiliser une autre distribution car celles ci fonctionnent différemment sur de nombreux point et je ne pourrais pas apporter le support nécessaire a ceux qui veulent faire le pas vers Linux.
Retournons il y a quelques semaines en arrière, a l'époque ou j'utilisais Edgy. J'utilisais alors la version beta de Feisty sur mon portable qui fonctionnais (et qui fonctionne toujours) a merveille. Cela me donna envie de passer mon poste principal sous Feisty, mais malheureusement le support du RAID logiciel était défectueux. J'ai verifié la presence du bug sur le lauchpad d'Ubuntu et m'y suis abonné. Mais en attendant je me retrouvais coincé avec une Feisty qui ne depassait pas les premières étapes du boot. J'ai alors décidé d'essayer la distribution qui m'attirais le plus , j'ai nommé Gentoo , la distribution pour geek ultime !
Installer une Gentoo demande du temps, beaucoup de temps ! La ou il faut passer 20 minutes sous Ubuntu , il faudra compter 2 jours pour avoir un système opérationnel avec Gentoo (compilation oblige).
L'installation est très instructive quand au fonctionnement de Linux , et une fois terminée j'ai retrouvé avec plaisir le même environnement que sur Edgy (beryl , amarok , etc ... ).
Ayant passé plusieurs années sur windows je suis encore bufflé par la facilité avec laquelle on peut importer ses réglages personnels sur une nouvelle installation. Il suffit de garder son repertoire home et nous revoila sur un environnement identique au pixel près a l'installation précédente !
Avec le temps , je m'apercois vite que je n'ai pas configuré beaucoup certaines choses essentielles sur ma Gentoo ... Je n'ai pas accès a mon graveur DVD , les cartes SD ne sont pas montées automatiquement , les réglages de MySQL utilisent un jeu de caractères bizarre qui ne prennent pas en compte les accents et ainsi de suite.
Je suis parti avec une idée de base très simple : s'il est possible de faire quelque chose sur Linux, il est possible de le faire sous Gentoo. Je suis toujours de cet avis mais cette affirmation reste vraie a mes yeux pour ubuntu aussi. Sur Gentoo , il est necessaire de comprendre le fonctionnement des choses, ce qui reste dans ma logique jusqu'a un certain point ...
Compiler un noyau ou configurer Gnome sont des choses que je n'hésite pas a apprendre mais pour d'autres choses que j'appelerais des détails primordiaux , j'aime quand ca marche 'out of the box'.
Quand j'insère une SD card dans mon lecteur j'aime voir le pop up qui propose d'importer les photos (si cette carte contiens des photos) et je ne veux pas avoir recours a des commandes, et cela Ubuntu le propose par défaut.
Sur Gentoo, le programme qui sert a installer des programmes s'appelle emerge , et en dehors du fait qu'il compile les programmes en fonction des options préalablement choisies , j'ai trouvé qu'il manquait quelques fonctionnalités par rapport a apt. Il est nécessaire de savoir jouer avec des 'flags' et des 'masks' pour installer certains paquets et ce n'est pas évident au premier abord ...
Globalement, j'ai trouvé peu d'avantages a emerge par rapport a apt , et le temps necessaire a la compilation des programmes freine grandement l'installation de nouveaux programmes.
Avec le temps je me suis retrouvé a passer beaucoup de temps sur mon portable et Feisty ainsi que sur mon serveur Dapper qu'auparavant pour palier aux manques de Gentoo. (manques que j'aurais pu combler mais que je n'ai pas fait par manque d'envie).
Pour finir de parler de Gentoo , il est necessaire de briser un mythe commun : Gentoo n'est pas plus rapide qu'Ubuntu , il l'est probablement si on utilise sa machine pour une utilisation réduite mais pour une utilisation semblable a celle que je faisait sous ubuntu , il n'y avait aucun gain de vitesse remarquable mis a part au démarrage de la machine.
Nous avons la version finale de Feisty qui sors dans quelques heures, et je m'apprete a reinstaller un système pour revenir a ma distribution de choix. (le bug du RAID a été corrigé entre temps et de toute facon je n'ai plus de RAID, préférant une partition /home séparée sur un des 2 disques.)

Beryl

Ceux qui utilisent le gestionnaire de fenètre Beryl auront peut être remarqué le passage a la version 0.2 , cette version est considérée comme stable ,donc c'est officiel Beryl n'est plus expérimental.
On peut regretter l'absence de quelques plugins presents dans la version SVN , cependant les plus intéressants (capture video et wallpaper manager) n'était pas encore finalisés lors de mon dernier test de la SVN.

Montrez nous le code , Mr Ballmer

Steve Ballmer , CEO de Microsoft a affirmé il y a quelques temps que Linux viole la propriété intellectuelle de Microsoft, sous le ton de la menace. Ses accusations restent très floues et nulle part il ne précise quel composant de Linux utiliserais du code Microsoft.
Le site Show Us The Code fait une demande très simple : Il demande dans une lettre ouverte a Microsoft de montrer les morceaux de codes impliqués , et si besoin est ce code sera retiré du noyau ou système puis réécrit. Il est clairement écrit que toute absence de réponse de la part de MS lui donnerais tort et prouverais son coup de bluff.
Il est aussi possible que les accusations de Microsoft aient un rapport avec un brevet logiciel et non une partie de code (Leur code source étant fermé comment les developpeurs Linux ont ils bien pu le voler ?). Cette option est d'autant plus sournoise qu'on sait que Microsoft pose des brevets sur tout et n'importe quoi (comme le double clic par exemple !)
Il n'est pas inutile de rapeller que les brevets logiciels sont diamétralement opposés a la philosophie du logiciel libre, au delà du logiciel propriétaire c'est une idée ou un concept qui deviens propriétaire.
Tout simplement ridicule.

Anti spam : accessibilité et activisme

Voici ce que j'espere être le dernier épisode de mon combat contre le spam sur ce blog , après le filtre baéysien appliqué sur les commentaires et les trackbacks j'ai mis en place un CAPTCHA mais dans sa version accessible. Le CAPTCHA (test de turing permettant de différencier un humain d'une machine) est la plupart du temps une image 'brouillée' qui est illisible par un robot (et parfois par un humain ...) , c'est pour cela que j'ai choisi un CAPTCHA n'affichant pas d'image mais posant une question nécessitant un minimum de logique et de compréhension de la langue.
Au bout de quelques jours je verrais s'il est efficace , je pense que ce sera le cas.
Ce plugin est accessible ici

Se protéger du spam est une bonne chose, mais j'ai reflechi sur les méthodes qui pouvaient exister pour le combattre activement.
Pour ceux qui ont de la bande passante en rab, le site de Artists against 419 va télécharger des images lourdes en boucle sur les sites de scam (fausses banques utilisées avec le phising) , on arrive rapidement a des débits élevés (350 Ko/s pour ma part) et on constate en temps réel les sites de spammeurs battre de l'aile.
Autre technique trouvée sur le net , prendre l'adresse d'un spammeur et répondre a son mail en prennant soin de répéter plusieurs fois l'adresse dans les expediteurs, pour finir on attache un pièce bien lourde (les sources du kernel ? :D), l'inconvénient de ce procédé est que les spammeur utilisent souvent une fausse adresse mail.
Le site Spam poison propose une page remplie d'adresse mail de spammeurs , le but étant de diriger les robots sur ce site afin de leur faire envoyer du spam a d'autres spammeur ;)
Du coté de la ligne de commande, j'ai essayé rapidement l'attaque DoS (Denial of Service) en faisant un sudo ping -f <ip_du_spammeur> , ceci répété et mis dans un script ne contenant que cette commande et dépassant le mégaoctet (les commandes sont séparées par le caractère & , ce qui provoque leur lancement presque simultanément) . J'ai lancé ce script sur 3 shells , et c'est très violent , j'ai eu un débit de 3000 Ko/s sur mon moniteur réseau avant que ma machine refuse totalement de répondre XD . Pas grand intéret a échelle individuelle mais je suppose qu'en étant quelques dizaines on peut faire crasher un petit site.
Plus intéressant la commande whois permet de récupérer des informations sur une IP ou un nom de domaine , ceci comprends sa localisation , son fournisseur d'acces, et bien souvent une adresse mail 'abuse' qui permet de contacter le FAI en cas d'abus (de spam dans notre cas).
Pour les utilisateur plus avancés la commande nmap -Ss <ip> permet de connaitre les ports ouverts sur la machine distante , mais il y a fort a parier que si vous savez exploiter cette liste de ports ouverts , vous connaissez depuis longtemps cette commande ;) Pour les autres, aucun intéret.
Avant de se lancer dans des attaques de spammeurs il est utile de préciser que bon nombre de ceux ci sont des personnes tout a fait normales et innocentes mais qui ont la malchance d'utiliser un système d'exploitation non sécurisé qui deviens après infection par un virus un véritable serveur de spam.
En sachant cela , distribuer des CD de Linux deviens aussi une méthode pour lutter contre le spam ;)

Acces en écriture sur le NTFS enfin en version finale

La version finale du driver NTFS-3G est sortie en version stable et finale , ce qui va changer beaucoup de chose pour les utilisateurs de linux utilisant aussi windows. Les données qui jusqu'a maintenant ne pouvaient qu'etre lues sont accessible aujourd'hui en écriture, et cela sans craindre d'instabilités . Pour ceux qui souhaitent l'utiliser , un dépot Ubuntu a été mis en place ce qui évitera l'étape rébarbative de la compilation et un tutoriel est disponible ici

Nouveau Kernel , Anti spam et Wine

Je viens d'apprendre la sortie de la version stable du noyau 2.6.20. Pas grand chose de nouveau mis a part les diverses amélioration habituelles , ce noyau servira pour la prochaine release d'Ubuntu (Feisty Fawn). Je vais surement utiliser ce noyau pour mon usage personnel afin de résoudre un bug lié au bluetooth. En effet , je possède un adaptateur BT pour mon kit clavier souris , que je dois débrancher puis rebrancher a chaque reboot. Il existe un autre moyen de contourner ce problème qui est la desinstallation des programmes bluetooth mais dans ce cas je ne peux pas utiliser le dongle comme récepteur normal ,pour un téléphone par exemple.

Aujourd'hui c'est des centaines de spams qui vont partir aux oubliettes, pour ne plus jamais revenir j'espère. J'ai installé le plugin SpamClear 2.0 pour DotClear qui semble faire du bon boulot. Reste encore a supprimer les milliers de trackbacks correspondant a du spam.

Encore un frein de moins a la migration des postes sous Linux ! Un des principaux obstacles qui pousse les gens a rester sous Windows ce sont les logiciels propriétaires uniquement présents sur cet OS. Maintenant les utilisateurs de la suite Macromedia peuvent aussi utiliser un OS libre puisque les dernières versions de Wine permettent de faire fonctionner parfaitement Dreamweaver, Flash et Fireworks dans leur dernière version (la version 8).
Un autre poid lourd arrive aussi sur Linux avec Adobe Photoshop CS 2 qui est fonctionnel mais qui nécessite de prendre une installation faite sur windows.
Pour les jeux , c'est Oblivion qui arrive a grands pas dans le monde du Linux , certaines personnes ont réussi a le faire tourner même si cela reste au stade expérimental et nécessite quelques bidouilles. On peut espérer un support stable de ce jeu pour les prochaines versions a venir.

Powered by Ubuntu

une semaine après être revenu sous Ubuntu , j'ai fini de paufiner mon installation.

Au menu :
Kernel 2.6.19.1
Drivers NVIDIA 96.31
Beryl 1.4

Les drivers NVidia ne semblent poser aucun problème avec ce noyau et Beryl est de plus en plus au point.
S'il fallait avoir recours a une astuce pour lancer des jeux OpenGL par dessus Beryl , ce n'est maintenant plus necessaire. Après un essai sur Doom3 , il n'y a pas de ralentissements ni de bugs graphiques.
Globalement , le système d'exploitation est très réactif et n'a rien a envier a Debian (il est vrai qu'être en RAID0 ca aide aussi)
Les supposés bug et instabilités de Edgy n'ont toujours pas pointés le bout de leur nez et je doute qu'ils y arrivent un jour.
Bref, quoi qu'en disent ses détracteurs Ubuntu est définitivement un système rapide et stable.

Debian c'est fini

Pour commencer je présente la situation :
Après de nombreuses années passées sous Windows et n'utilisant Linux que sur un serveur , j'ai fait le pas pour migrer mes autres machines sur Linux pour mon usage quotidien. Après une rapide recolte d'information sur les distributions en vogue, je me dirige vers Ubuntu.
Ma première installation date du jour de la sortie de Dapper Drake en Avril 2006 et cette installation a tenu bon jusqu'à aujourd'hui. Pourtant cette installation n'a pas été utilisée avec douceur : upgrade de Dapper vers Edgy Beta puis Edgy Final , installation de moult paquets plus ou moins utiles venant de dépots divers et variés (dont certains fait maison pas forcement dans les règles de l'art) , trois environnements graphiques (Gnome, KDE et E17), etc ...

Bref j'ai voulu avoir un système plus propre , plus rapide et au lieu de remettre Edgy Eft j'ai voulu essayer Debian Eft (puis Sid quelques jours après).
Après tout sans Debian pas d'Ubuntu alors il fallait bien voir ce que celui ci avait dans le ventre.
Un des points les plus positifs est la mise à jour des paquets qui sont très récent et ce n'est pas instable contrairement à ce qui est affiché partout.
Il y a aussi un léger gain de rapidité sur le lancement des applications mais rien de bien flagrant.
Au départ l'expérience Debian était très similaire a Ubuntu, en quelques minutes j'avais un bureau Gnome identique a l'ancien. J'ai aussi remis la commande sudo car Ubuntu m'avait donné l'habitude de ne pas utiliser le compte root. L'installation des logiciels indispensables se fait sans soucis, même les propriétaires (Flash Player, codecs Win32 , pilotes NVidia ...) mais les choses se gâtent pour Java et Firefox !
J'utilise java pour pouvoir utiliser Eclipse qui me sert a coder en PHP. La machine virtuelle de Sun n'étant pas dans les dépots je suis un tutoriel permettant d'installer la version officielle. Et la c'est le drame ! L'installation se passe sans problèmes mais une fois installé Eclipse met plus de 2 minutes a se lancer , de plus il plante régulièrement.
Il y a aussi le cas de Firefox, pour des raisons de logo et nom sous trademark et de morceaux de programme proprios les développeurs de Debian ont décidé de forker pour faire un navigateur 100% libre appelé Iceweasel. (Il en est de même pour thunderbird).
N'ayant pas envie d'utiliser un fork de Firefox j'installe la version du site officiel. Cependant Iceweasel est toujours la et même en lançant le binaire officiel je n'ai pas le comportement originel. Un clic du milieu m'envoie un message d'erreur, les popups s'ouvrent dans des onglets provoquant le redimensionnement de la fenêtre et plus grave que tout , la mise en page des site est sensiblement modifiée !
Voici un exemple en image :

On n'a pas droit aux polices lissées d'Ubuntu , la graisse et la taille ne sont pas respectées, les couleurs des formulaires ne sont pas prises en compte.

Je sais qu'il existe une solution à tout ,je pourrais chercher comment lancer PHPEclipse en moins de 10 secondes ou avoir un bon rendu sous Firefox mais a vrai dire j'ai d'autres projets en tête comme me remettre au C++ ou configurer un serveur Webmail / IMAP.
Pourquoi installer Debian si c'est pour chercher a refaire Ubuntu ? D'autres personnes plus compétentes que moi l'ont déja fait et ont crée la distribution Linux la plus utilisée au monde.
Donc quitte a optimiser un système je préfère optimiser Ubuntu, qui a l'avantage de proposer une base plus viable pour l'utilisation quotidienne de mon système.

Les répertoires /home , /etc et /var sont sauvegardés , l'ISO de Edgy Eft est gravée , Ubuntu me revoila !

Windows Vista Double OEM pour tout le monde

Peut etre que certains ne connaissent pas le principe de la licence OEM de Windows : Ce sont les versions de Windows livrées avec des ordinateurs préfabriqués (Dell, HP, Acer, ...). Cette version ne détermine pas le type de windows (qui peut être Pro ou Familial) mais contrôle l'utilisation de la license : Une license OEM ne peut être installée que sur un seul ordinateur et chaque changement de pièces sur l'ordinateur fait perdre un certain nombre de 'points' (oui comme pour le permis: changer les pièces de son PC c'est comme conduire en état d'ivresse ...)
Bref, pour Windows Vista , il y aura probablement une version OEM mais la version 'normale' se verra limitée : on peut installer Windows Vista sur un autre PC , une fois, pas deux.
On l'aura compris : Microsoft ne veux pas que son nouveau système soit piraté, ça ne peut être que bénéfique pour lui. Bénéfique aussi pour les OS libres et gratuit qui vont commencer a devenir le centre d'intérêt de personnes ne pouvant plus utiliser un système récent gratuitement (bien qu'illégalement dans le cas de windows).
A ce sujet, je prépare un test de Windows Vista (aujourd'hui disponible en RC2), en le mettant face à face a Unbuntu Edgy Eft (ou a Linux en général). Le but étant de faire une mise au point détaillée des systèmes d'exploitations disponibles en 2007. Quels sont leur avantages , leur inconvénients, leurs public ...
A paraître aux alentours de la sortie de Edgy Eft (théoriquement le 23 Octobre)

Installation exerimentale d'Ubuntu Edgy Eft

La prochaine version d'Ubuntu nommée Edgy Eft est prévue pour le 23 octobre, j'ai voulu l'essayer un peu avant l'heure...
Autant prévenir tout de suite : je n'ai pas fait les choses dans les règles de l'art. Au lieu de repartir sur une installation propre avec une ISO téléchargée sur le site, j'ai modifié la liste de mes dépots logiciels en remplacant toutes les occurrences de dapper par edgy puis en mettant a jour mon système. J'avoue que ca n'a pas été chose aisée, beaucoup de paquets se sont retrouvés corrompus, avec des dépendances brisées. Néanmoins en bricolant un peu je suis arrivé a faire l'upgrade complète. (J'ai du par exemple désinstaller XGL, qui se trouve sur des depots autres que ceux d'Ubuntu et donc non compatible avec Edgy). Un fois l'upgrade terminée , tout fonctionne mais pas forcement aussi bien qu'avant. Je met en cause ma méthode sale pour updater. Autre point faible de cette méthode : il est plus difficile d'apprécier les nouveautés propres a Edgy puisqu'on part sur une configuration prévue initialement pour Dapper. Mon système reste tout de même utilisable pour mon usage quotidien mis a part pour les jeux (peut être qu'en réinstallant les drivers NVidia ?), et mon problème de perte de connexion NFS n'est pas résolu (a quand la distribution qui répare les routeurs).

Abandon de MediaWiki pour Tweekers

Le principe du site Tweekers se rapproche grandement d'un Wiki avec quelques fonctionnalités en plus (état d'avancement des articles). C'est pourquoi j'avais décidé de partir sur une nouvelle base pour le site en utilisant le moteur MediaWiki utilisé sur Wikipedia pour ne citer que le plus important. Après avoir testé MediaWiki sur un serveur local j'ai rencontré plusieurs obstacles : Le premier est a considérer plus comme un défi, il s'agit de rajouter au moteur mediawiki les fonctions nécessaires au fonctionnement de Tweekers, ainsi qu'une bonne dose de customisation des feuilles de styles CSS (ne voulant pas faire un autre Wikipedia-like de plus sur le net). Le fait de contribuer pas le biais de plugins et de skins CSS est une chose interessante mais le 2ème obstacle rencontré m'a fait abandonner l'espoir d'utiliser MediaWiki (pour l'instant). Tweekers est hébergé sur Free ,qui est a ma connaissance le seul hébergeur gratuit, proposant PHP et SQL sans pubs. Free est un bon hébergeur mais comporte des limites : S'il est possible d'installer DotClear qui fait tourner ce blog ou un forum Invison Power Board , il ne peut pas en faire de même avec MediaWiki. La dernière version nécessite PHP5, Free n'offre que PHP4. Idem pour les version requises pour MySQL, Free est a la traine. Tant pis, j'ai abandonné l'idée d'utiliser la dernière version de MediaWiki et je me suis dirigé vers la 1.6 (encore maintenue contre les bugs de sécurité) . L'installation se passe un peu mieux : les versions de PHP / MySQL sont suffisantes mais je dois faire face a d'autres problèmes. Ce wiki fait appel a des fonctions Unix normalement présentes sur tout serveur (On comprends mieux si on cite la fonction diff qui compare 2 fichiers et affiche els différences, chose qui dans un wiki est indispensable pour l'historique). Bref je ne doute pas que les serveurs Free disposent de ces fonctions mais pas au niveau des abonnés. Je suppose que ceux ci fonctionnent dans un environnement restreint (chroot) et ne dispose que des commandes minimales. Je n'ai pas cherché plus loin , si je dois contribuer a l'évolution d'un logiciel libre, je tiens a le faire dans de bonnes conditions en utilisant la dernière version (d'ailleurs MediaWiki est passé en 1.8 hier). Pour l'instant retour au site d'origine et mise a jour prévue pour ce soir avec l'apparition de news.

Regler les problemes de son avec Flash sous Firefox

Sous Ubuntu il est impossible d'avoir le son des animations flash quand une autre application utilisant le son est lancée. En attendant la sortie du plug in flash 9 pour linux voila une petite astuce pour regler ce problème.

installer alsa-oss via synaptic ou dans une console avec : sudo apt-get install alsa-oss

puis editer le fichier /etc/firefox/firefoxrc avec les droits root : sudo gedit (ou kate) /etc/firefox/firefoxrc

Remplacer FIREFOX_DSP=”none” par FIREFOX_DSP=”aoss”

Fini le temps ou on m'envoyait des lien vers youtube dont je ne pouvais pas profiter a cause d'amarok qui était ouvert.

Merci a Cyrille pour l'astuce ;)